à chaque heure suffit sa peine, à chaque héros son spectacle et, en toute modestie à chaque clic son hyperlien.